Parcours de Nadine, Adhérente de l’association

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Marchois dit :

    Je suis aussi atteinte d une algoneurodysytrophie depuis 3 ans. A 8 mois de la retraite, je me bats avec mon employeur qui ne comprend pas que je suis incapable de faire 3 h de transport. Ma vie est un cauchemar

  2. Francine oribelli dit :

    Je suis moi aussi atteinte d une algo..au pied droit depuis décembre 2017 .Suite à une fracture de cheville .Ce qui est déroutant c est que contrairement aux témoignages ,j ai tres mal lorsque je reste immobile plusieurs heures et bien sûr la nuit.

  3. Stéphane dit :

    Bonjour Francine,
    “Très mal”, “Immobile” le pied en bas (debout ou assise), ou/et “immobile” la jambe à horizontale ?
    A l’horizontale sur la table basse, avec un coussin pour soutenir la jambe, ou l’autre jambe en dessous, pour laisser le pied douloureux entièrement libre, sans chaussure ni chaussettes. Je récupère ainsi le soir un temps précieux en atténuant les douleurs, avec un livre ou devant la télé.
    Debout et immobile, est pour moi l’une des positions les plus inconfortables (pour d’autres aussi).
    Et la nuit, avez-vous essayé le pied sortant du drap/couette/couverture, hors du lit, en bas ou sur le côté, donc pied entièrement sans aucun appui, même pas du talon ? La meilleure position et de loin pour moi pour dormir. Mais attention aux torsions incontrôlées en se retournant dans les bras de Morphée, le réveil sera dur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *